La transition numérique dans les métiers de l'Infra

Voici l’épilogue de  nos échanges de Saint-Nazaire au sujet de la transition numérique. Après avoir échangés sur la place du numérique, les usages et nouveaux métiers, cet épisode est quant à lui dédié aux outils.

Notre petit groupe vous livre donc ici ses réflexions :

Comment imagines-tu le logiciel CAO/DAO idéal de demain ?

Enseignants

Gérome, il sera moins gourmand en ressources informatiques, plus intuitif pour répondre aux nouvelles générations.
Arnaud, espère que la gestion des données et notamment le transfert des données seront optimisés. On arrive en effet, assez vite à de gros fichiers d’échange. Le point essentiel de développement des logiciels est à ce niveau selon lui.

Chercheur

Abdelhafid imagine un logiciel intuitif, simple et didactique. Je rentre des données, il corrige et il me donne des résultats rapides. Le logiciel de demain doit avant tout penser à l’exploitation de l’ouvrage, dans une optique de développement durable.

Étudiants

Nos trois étudiants sont assez unanimes, Il y a plusieurs logiciels, il faudra donc prévoir des passerelles entre tous les logiciels pour aller plus vite. L’outil de demain doit apporter de la fluidité. Pour cela ils souhaitent un seul logiciel qui fasse tout, qui aurait toutes les fonctions, un seul logiciel pour tout le monde qui évitera les erreurs et les problèmes de compatibilité.

Professionnel

Yann espère avant tout que le logiciel de demain sera français. Ce sera une suite de logiciels, avec des bibliothèques de plus en plus structurées, intelligentes qui faciliteront la vie des utilisateurs avec une utilisation intuitive simplifiée.
Nicolas voit aussi le logiciel de demain à travers une suite de logiciels, un logiciel ne peut suffire à tous les usages. L’interopérabilité est au cœur de l’outil de demain, pour faire communiquer le TP avec le bâtiment, le bâtiment avec la plomberie etc.

Un changement culturel s’impose pour passer le cap de la transition numérique

Nous avons la chance de vivre une révolution numérique, que certains comparent à la naissance de l’imprimerie. Une chose est sûre, toutes les entreprises doivent passer le cap de la transition digitale si elles ne veulent pas simplement disparaître.
Dans les métiers de l’infrastructure qui nous concernent, nous sommes persuadés que le BIM et notamment l’ouverture récente du BIM Infra sont de formidables opportunités pour passer le cap de la transition numérique à condition d’être correctement formés.
De nouveaux enjeux nous attendent autour des échanges de données, de la connectivité, du PPBIM, des nouveaux formats IFC, de l’interopérabilité. Plus que jamais l’Homme est au cœur du processus, l’heure du collaboratif et de la transversalité a sonné.
Un changement culturel fondamental s’impose aujourd’hui, demain il sera probablement trop tard…

(Re)découvrir la première partie.

(Re)découvrir la deuxième partie.

(Re)découvrir la troisième partie.

 

Recevez mensuellement les derniers contenus publiés sur le blog de l'infra