Dessinateur-projeteur, un métier infra en évolution constante

Le métier de dessinateur-projeteur est probablement un des métiers de l’Infra qui sera le plus impacté par les mutations liées aux nouvelles technologies et méthodes de travail. Voilà pourquoi nous avons décidé de lui consacrer le premier épisode de cette série sur les clefs de la réussite dans l’Infra.

Clef de la réussite n° 1 : Passer à la modélisation

Le dessinateur-projeteur d’aujourd’hui navigue entre les dessins de plans et la conception. Ce technicien doit être capable de proposer des solutions techniques respectant les normes, en lien avec un ingénieur. Très tourné jusqu’alors vers le dessin, le dessinateur-projeteur va devoir passer en mode modélisation. En effet, progressivement, les logiciels de dessin vont disparaître, le DAO pur est effectivement condamné au profit de la modélisation de projets par des logiciels métier.

Notre premier conseil est donc de vous intéresser, dès que possible, aux logiciels métiers qui font de la modélisation, c’est-à-dire de la création d’objets métiers. Ce dernier permet de constituer un projet de construction et donc de nouveaux livrables. Il s’agit d’une mutation forte mais inévitable, issue notamment du BIM.

Le schéma dessinateur / dessinateur projeteur / ingénieur va lui aussi être bouleversé. En effet, les jeunes ingénieurs diplômés, sont sollicités pour maîtriser les logiciels de modélisation afin de ne pas dépendre systématiquement du dessinateur-projeteur. Plus que jamais, les dessinateurs-projeteurs doivent donc capitaliser sur leurs expertises.

Les formations de techniciens, techniciens supérieurs de niveau bac à bac+ 3 s’intéressent enfin aux outils de modélisation et au BIM. EDUBIM éduque efficacement le personnel enseignant et nous sommes optimistes sur la volonté des écoles à aller de l’avant. L’étudiant devra cependant être attentif aux programmes numériques proposés par les formations et fuir les cours « pur DAO » pour utiliser des logiciels métier !

Dessinateur-projeteur, un métier infra en évolution

Clef de la réussite n°2 : Intégrer la nouvelle manière de gérer l’eau sur un projet VRD

Tous ceux qui gravitent autour des sujets liés à l’hydraulique et à l’environnement pour les VRD, aménagements d’infrastructures doivent penser l’eau autrement. Ici aussi un grand cap a été franchi et il faut impérativement l’intégrer.

Nos concepteurs ont été bercés aux douces mélodies de l’instruction 77. Canaliser l’eau et l’évacuer au plus loin du projet. Bien trop souvent encore, les concepteurs, sûrs de leurs méthodes, sont imperméables aux nouvelles approches.

Infiltrer l’eau, partout où cela est possible, en douceur, avec bon sens, est la base des nouvelles réglementations préconisées par la Ville et son Assainissement. Les techniciens dessinateurs-projeteurs vont donc devoir abandonner la vieille méthode de calcul hydraulique pour passer à celle-ci. Des éditeurs comme GEOMENSURA revoit dès à présent l’ensemble de leurs formations en ce sens, et implémentent cette nouvelle méthode dans leurs logiciels.

Clef de la réussite n° 3 : S’intéresser au Génie Végétal

Nous vous le concédons il s’agit de gros bouleversements, mais ce dispositif plus environnemental est aussi résolument plus doux pour notre planète. Le génie végétal, ou génie biologique, désigne la mise en œuvre des techniques utilisant les végétaux (« végétalisation ») et leurs propriétés mécaniques et/ou biologiques, pour :

1 – le contrôle, la stabilisation et la gestion des sols érodés,

2 – la restauration, la réhabilitation ou la renaturation de milieux dégradés, incluant une intégration paysagère des aménagements,

3 – la phytoréhabilitation ou phytoremédiation, correspondant à l’épuration ou la dépollution des sols et des eaux.

La construction intègre donc désormais une composante « vivante ». La maquette BIM doit être enrichie de ces informations notamment pour l’exploitation ultérieure de l’ouvrage. Elle devra également intégrer le végétal, les matériaux vivants et biologiques.

Nous espérons que cette vision durable et responsable du métier de dessinateur-projeteur de demain, aidera les derniers récalcitrants à passer avec nous, le cap de la transition numérique et écologique.

 

Et vous, avez-vous des anecdotes à partager sur ce beau métier ?

Vos commentaires ci-dessous sont les bienvenus !

 

Recevez mensuellement les derniers contenus publiés sur le blog de l'infra