Photo l'eau du futur

Crédit Photo Keren Karaarsian

L’eau du futur – Les objectifs à l’horizon 2030

Le PIPAME*, la Direction Générale des Entreprises (DGE) et la Filière française de l’eau (FFE) ont confié au cabinet In Extenso Innovation Croissance et à Deloitte Développement Durable,
une mission d’étude prospective de grande envergure sur un sujet essentiel et vital : l’eau du futur.

Face aux enjeux de l’eau en tant que ressource vitale (cf. petit cycle et grand cycle de l’eau ci-dessous), les objectifs majeurs de cette vaste étude sur l’eau du futur (240 pages), consistent en premier lieu à apporter un éclairage aux acteurs de la filière sur :

  • les nouveaux défis (défis relatifs au petit cycle, défis relatifs au grand cycle de l’eau et défis transversaux) qu’impose le développement durable (sous les angles : évolutions démographiques, urbaines et climatiques),
  • les opportunités qu’offrent les nouvelles technologies et l’économie numérique,
  • les tendances du secteur (panorama des tendances clés : sociétales et sanitaires + territoriales).

 

Photo Le grand cycle et le petit cycle de l'eau

Source image : fiche pédagogique des agences de l’eau et de l’ONEMA**

Les solutions technologiques jugés prioritaires pour l’eau du futur

Une fois les différents défis recensés et après un travail de consultation auprès d’experts de l’eau, l’étude « l’eau du futur » aborde les mesures concrètes en détaillant onze familles de solutions technologiques prometteuses.
Parmi elles, 4 familles de solutions jugées prioritaires ont été mises en avant pour « répondre à l’ensemble de la diversité des défis rencontrés sur l’ensemble de la chaine de valeur de l’eau en France ».  (Source : synthèse étude économique prospective l’eau du futur).
 
Il s’agit des :
  • Nouveaux moyens de collecte, d’exploitation et de valorisation de la donnée,
  • Nouveaux modes de fabrication et de pose pour des réseaux durables,
  • Traitements avancés pour la restitution et/ou la réutilisation d’eaux usées traitées de meilleure qualité, traitement de production d’eau potable,
  • Infrastructures plus sobres en énergie et productrices de ressources.

Les scénarios prospectifs pour l’eau du futur à l’horizon 2030

Enfin l’étude de l’eau du futur dresse des scénarios prospectifs sur les changements apportés par les nouvelles technologies et propose 7 recommandations clés pour la filière de l’eau.
 
En savoir plus sur :

 

* le Pôle Interministériel de Prospective et d’Anticipation des Mutations Économiques (PIPAME) a pour objectif de produire un éclairage sur l’évolution des principaux acteurs et secteurs économiques en mutation à un horizon de 5 à 10 ans. En impliquant fortement les acteurs socio-économiques, le Pipame renforce ainsi les capacités de veille et d’anticipation de l’État.

** l’Office Nationale de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA) a été dissout en 2016 pour intégrer une des directions de l’Agence Française de la Biodiversité (AFB).

 

En savoir plus sur le Pipame

Mots clés

Recevez mensuellement les derniers contenus publiés sur le blog de l'infra