Nuage de mots clés autour de la Blockchain

La blockchain, qu’est ce que c’est et à quoi ça sert ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet avec un exemple concret de blockchain appliqué à l’assainissement et l’environnement, il nous semble important de vous proposer une rapide définition de celle-ci.
« La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle » (définition de Blockchain France).

Une blockchain est donc une base de données qui contient l’ensemble des échanges de ses utilisateurs. Les données stockées dans une blockchain sont regroupées en bloc, que l’on nomme registre. Celles-ci sont totalement sécurisées et rien ne peut être supprimé. Enfin, les données sont partagées en direct entre les différents utilisateurs, sans organe de contrôle. Le premier exemple de blockchain remonte à 2008 avec la crypto monnaie le Bitcoin.

Il existe aujourd’hui des blockchains privées et publiques.

Côté blockchain privée, l’exemple du groupe Carrefour permet de bien comprendre le fonctionnement de cette technologie. En effet, en 2018 le groupe Carrefour a lancé sa blockchain privée pour assurer une parfaite traçabilité sur ces produits. En scannant un QR code le consommateur a ainsi accès à toutes les informations concernant le produit. Pour un poulet Carrefour par exemple : le lieu et le mode d’élevage, le nom de l’éleveur, l’alimentation reçue (céréales et au soja français, sans OGM…), l’absence de traitement (sans antibiotique…), les labels, le lieu d’abattage… Ces blockchains privées sont réservées à un nombre d’utilisateurs limité.

Une blockchain publique peut, quant à elle, être aisément comparée à un cahier indestructible sur lequel tout le monde peut écrire, en même temps, gratuitement, mais sur lequel on ne peut rien supprimer.

Dernier point important le registre, c’est-à-dire le bloc de données. Celui-ci n’est pas stocké sur un seul serveur, mais sur un grand nombre d’ordinateurs ou de serveurs en même temps. C’est ce que l’on appelle les nœuds du réseau. Ainsi, en cas de problème sur un serveur, un autre peut prendre le relais. Ce sont donc également ces nœuds du réseau qui rendent cette technologie difficilement attaquable, plaçant la blockchain comme une bonne alternative pour lutter contre les cybers attaques.

L’exemple d’une blockchain au service de l’environnement, pour protéger les transmissions des données des réseaux d’eau potable.

Le webzine Environnement magazine a consacré un article au rapprochement entre Ledger, spécialiste de Blockchain et de la sécurité en matière de crypto monnaies et Birdz, filiale de Nova Veolia. Ce rapprochement concerne les collectivités et les régies d’eau. L’objectif de ce rapprochement est bien de sécuriser la chaîne des données en assurant la confidentialité des réseaux d’eau, mais aussi la sécurité sanitaire de l’eau consommée par tous.

Pour en savoir plus : L’article d’environnement magazine

Le concept de Blockchain

Crédit photo : scootergenius02 on VisualHunt.com 

Recevez mensuellement les derniers contenus publiés sur le blog de l'infra