Niveaux BIM et dimensions

Les 2 épisodes précédents nous ont permis de mieux cerner le chef d’orchestre d’un projet réalisé en BIM. Dans ce 3ème épisode, il nous apparait important de revenir sur des notions primordiales qui tissent la toile de fond du BIM : les niveaux BIM et les différentes dimensions du BIM.

 

Qu’entend-t-on par niveaux BIM ?

Le BIM est aujourd’hui divisé en 3 niveaux, qui correspondent aux niveaux de maturité.

BIM niveau 0

C’est le commencement, ou encore ce que certains appellent la préhistoire du BIM. Nous sommes ici à l’ère du dessin sur papier et de la simple 2D.

Les niveaux du BIMLe BIM niveau 1

Ce niveau est aussi nommé Lonely BIM, car il s’agit d’un BIM isolé. Ce niveau est une phase d’apprentissage dans laquelle on est capable d’utiliser de la 2D et la maquette numérique en 3D. On ne parle pas de collaboration à ce stade, chacun gérant ses données de son côté. C’est pour cela que ce niveau est plutôt considéré comme une première étape nécessaire vers le vrai BIM du niveau 2.

Le BIM niveau 2

C’est donc ici que les choses sérieuses commencent avec la maquette numérique. Si celle-ci reste produite par différents acteurs, le modèle est commun et les échanges sont donc possibles. Ce niveau permet l’utilisation du BIM 4D et 5D que vous découvrirez ci-dessous. Etape essentielle du BIM, le niveau 2 impose de standardiser la structure des données, de définir des processus et de contrôler les échanges de données. Il est donc aussi le niveau des premiers questionnements liés à cette nouvelle méthode de travail. A noter enfin, que les formats IFC peuvent être utilisés à ce niveau.

Le BIM niveau 3

Il s’agit ici de travailler sur une maquette numérique unique pour l’ensemble des intervenants d’un projet. Ce modèle unique sera stocké sur un serveur centralisé partagé que l’on appelle parfois serveur BIM (BIM Server). Des outils de collaboration avancés sont également utilisés pour partager la maquette.

Ce niveau 3 semble loin et inaccessible pour certains, alors qu’il est proche et inévitable pour d’autres. Dans tous les cas, il soulève lui aussi de nombreuses questions :

  • Mise en place de contrats spécifiques,
  • Le partage des risques, des bénéfices
  • La sécurité,
  • La logistique,
  • La propriété intellectuelle

Pour autant le niveau 3 est bel et bien une réalité testée aujourd’hui par de grands groupes autour d’un outil de modélisation unique à tous les intervenants.


Quelles sont les différentes dimensions du BIM ?

Et oui, il existe bien différentes dimensions du BIM, vous en étiez restés à la 2D voire la 3D ? Sachez que désormais il vous faudra composer avec la 4D, 5D, 6D, 7D et XD.

Attention les avis et définitions divergent à partir de la 6D, l’industrie n’arrivant pas à se mettre d’accord. Voici donc notre interprétation. Ces dernières dimensions restent selon nous conceptuelles et encore peu appliquées.

Les dimensions du BIM2D : surpris de la voir la 2D dans un article sur le BIM, non ? Pourtant le plan papier existe encore, regardez bien autour de vous je suis sûre que vous allez en trouver.

3D : elle concerne la modélisation en 3 dimensions, et est le cœur du sujet du BIM.

4D : à la 3D, on intègre ici une notion de phasage, une modélisation numérique calée dans le temps. Cette dimension permet de lier les éléments géométriques à un planning et éviter donc les problèmes d’interface.

5D : c’est le coût du chantier qui arrive dans cette dimension avec le suivi financier en temps réel. Cela permet de sécuriser le chantier et pour la maîtrise d’ouvrage de programmer ses factures en cohérence avec le prévisionnel.

6D : le développement durable fait son entrée dans le BIM dans cette dimension.

7D : lie les éléments du projet à tous les aspects de la durée de vie du bâtiment. Généralement délivré à la fin de la construction, le modèle 7D ou « tel que construit » (« as built » en anglais) contient toutes les informations nécessaires au propriétaire pour l’utilisation et la maintenance de l’ouvrage.

BIM XD : le « X » représente ici toutes les données additionnelles imaginables qui pourraient encore venir s’ajouter aux autres dimensions.

Pour ces deux dernières dimensions notre source est le site Objectif BIM

Dans nos métiers de l’Infra, nous avons dernièrement adopté la 4D. La 5D arrive, mais nous devons déjà bien établir la 3D pour passer les étapes suivantes. La transformation digitale nous permettra de progresser pas à pas.


Bientôt, découvrez le 4ème épisode de notre série : BIM, BIM_ons, BIM_ez – en prévention des risques.

Pour ne pas manquer sa publication, inscrivez-vous à notre newsletter !

flèche vers le bas

Recevez mensuellement les derniers contenus publiés sur le blog de l'infra